Joëlle Rouxel - Billiaert © 2021

Mentions légales

Par où commencer ? (suite)

Reprendre l'entière responsabilité de notre vie

 

« L’extérieur est le reflet de l’intérieur », c’est un des principes de base du shamanisme, une sagesse ancestrale que nous retrouvons dans le monde entier. Le Dalaï Lama aussi l’a dit en d’autres termes « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ».

En partant du principe que tout dans notre vie est de notre entière responsabilité, on sort automatiquement du statut de victime et on renoue avec notre puissance. Je ne dis pas que c’est facile, il faut parfois un regard extérieur pour comprendre certaines choses. La bonne nouvelle cependant, c’est qu’en endossant notre responsabilité, on peut agir. Il ne s’agit pas ici d’agir dans le sens classique du terme, vous n’avez pas besoin d’aller « faire » trois millions de choses, mais d’aller voir avec courage et honnêteté ce qu’il y a en vous qui provoque des situations à l’extérieur qui ne vous plaisent pas.

 

Une parenthèse importante dans ce cadre : responsabilité ne veut surtout pas dire culpabilité. Se sentir coupable est une perte de temps qui n’a jamais rien apporté de bien à personne. De plus, vous ne pouvez rien « faire » à une autre personne qui ne soit pas en accord avec les croyances profondes de celle-ci ou les expériences dont elle a besoin (c’est là que s’arrête votre « toute puissance » 😉). Alors, soit vous regrettez une parole, un acte, et vous pouvez réparer les dégâts et dans ce cas, vous le faites, soit vous ne pouvez rien réparer. Dans ce dernier cas, vous vous pardonnez et vous tirez la leçon de la situation. Traîner un sentiment de culpabilité n’est pas bénéfique pour vous, mais ce n’est pas bénéfique non plus pour les personnes que vous côtoyez ! Tout est énergie et que vous le vouliez ou non, vous contaminez tout le monde avec votre énergie. Le simple fait de se rendre compte que quelque chose « n’était pas bien, pas gentil » ou je ne sais quoi, montre que vous êtes quelqu’un de profondément bon, sinon, vous n’en auriez tout simplement pas pris conscience. Alors, êtes-vous toujours si sûr de devoir vous sentir coupable ou d’être « une mauvaise personne » ? Vous avez tout simplement fait de votre mieux avec les moyens et les connaissances que vous aviez à ce moment-là 😉. Par ailleurs, la culpabilité est une notion très judéo-chrétienne où elle est assimilée à une « dette envers Dieu » (nous serions tous des pécheurs, enfin, c’est ce que les religions ont essayé de nous faire croire). De plus, dans les langues germaniques, le mot « schuldig » signifie « coupable », mais aussi « redevable », et le mot-racine « schuld » signifie faute, mais aussi « dette ». Via l’inconscient collectif religieux et linguistique, le sentiment de culpabilité entraîne donc des dettes financières, qui entraînent souvent un sentiment de culpabilité... La solution pour sortir de ce cercle vicieux, c’est tout simplement de trouver l’origine du sentiment de culpabilité dans l’enfance et d’aller guérir cette blessure à la source. Si ça vous semble compliqué, on peut le faire ensemble ou dans le parcours Décollage immédiat.

 

Les quatre niveaux de responsabilité

  1. Personnelle directe : l’expérience que nous vivons est directement liée à une de nos croyances
    C’est le cas le plus simple, la situation reflète directement une croyance et il suffit d’aller modifier celle-ci. Pour modifier une croyance, il suffit de bien vouloir la remettre en question. Par exemple : les riches sont des salauds. Cette croyance vous empêche à coup sûr d’être riche parce que personne ne veut être un salaud. En cherchant un peu, vous trouverez plein de riches qui sont de très bonnes personnes. Il est donc évident que votre croyance était fausse.

  2. Personnelle indirecte : l’expérience que nous vivons nous prépare à ce que nous avons demandé ou est en lien avec une loyauté familiale
    Si vous tombez toujours sur des partenaires de vie violents et que c’était déjà le cas de votre mère et de votre grand-mère, il est évident qu’il s’agit d’une forme de loyauté familiale. Le premier pas consiste à en prendre conscience, puis de se libérer de cette loyauté.
    Si c'est une préparation, il suffit de comprendre le message. 

  3. L’âme : l’âme peut avoir choisi certaines expériences pour contribuer à l’éveil de conscience sur terre ou pour les surmonter et servir d’exemple
    Dans le premier cas, il s’agit, par exemple, d’enfants qui meurent de faim ou nés avec une maladie mortelle incurable. Aussi dur que cela puisse paraître, cela contribue toujours à l’évolution de ceux qui en sont témoin.
    Dans le second cas, il s’agit souvent de personnes qui ont un parcours très dur ou compliqué, mais qui transforment totalement leur vie suite à un éveil de conscience, à une reconnexion avec leur propre puissance, afin de servir d’exemple et d’aider les autres à atteindre ce même niveau de conscience, sans avoir à traverser un parcours aussi dur. Ainsi, il y a, par exemple, les personnes qui réussissent à guérir d’un cancer de stade avancé.

  4. Collective : nous sommes inconsciemment contaminés par une croyance collective parce que nous n’avions pas de croyance contraire
    C’est peut-être le niveau le plus délicat à modifier justement parce qu’il s’agit de croyances collectives, nous n’avons souvent même pas l’idée de les remettre en question. Parmi ce type de croyances collectives, il y a, par exemple :
    - pour avoir de l’argent, il faut « travailler » (et dur de préférence 😉)
    - il faut « mériter » les bonnes choses dans la vie
    - en vieillissant, la santé se fragilise
    - le chocolat fait grossir
    La liste est longue. Je vous laisse y réfléchir 🤔.

 

Quoi qu’il en soit et quel que soit le niveau de responsabilité, dès qu’on prend véritablement conscience que nous sommes à l’origine de tout, nous pouvons tout modifier à notre guise 😊.

Pour participer au tirage au sort hebdomadaire en direct (dimanche 21h sur Facebook) pour gagner 1 heure de coaching individuel,
Pour être informé en avant-premier des futurs webinaires sur Zoom afin de recevoir un lien d’accès gratuit,
Pour être averti du lancement d’un nouveau parcours de groupe avec des webinaires live,
inscrivez-vous à la newsletter